CONNAÎTRE LES ÉMOTIONS

Objectifs :

· identifier les émotions de base

· les repérer sur des images, des photos, dans des saynètes

· nommer les émotions

· les décrire dans un fonctionnement individuel (attitudes et causes)

· reconnaître ses émotions et celles d’autrui (différences et similitudes)

Démarche :

Choisir trois personnes volontaires qui, chacune à son tour, vont mimer une émotion. Ou utiliser des cartes d’images qu’on peut trouver dans le commerce. (5′) Les saynètes apportent un côté ludique et engagent plusieurs participants en même temps, l’ensemble est plus dynamique.

Après les représentations, les autres participants doivent chacun préparer une question pour essayer de trouver le plus d’informations possibles sur cette émotion.

Faire poser trois questions à chaque personne qui a mimé une émotion, auxquelles elle répond. Ou, si ce sont des cartes, faire poser trois questions sur chaque carte d’émotion par les uns, et faire répondre d’autres participants à ces trois questions. Ainsi des clarifications sont faites sur chacune des émotions et cela dynamise la participation. (10′)

Puis demander aux participants de choisir une des trois émotions qui attire, faire dire pourquoi, et une autre émotion avec laquelle ils gardent une distance, faire dire pourquoi.

Ceci peut être un travail individuel et peut se faire à l’écrit ; en complément, il est possible d’organiser des petits groupes d’échanges sur les écrits, pour produire une idée synthétique ou pour choisir la meilleure idée selon des critères variés et établis dans les petits groupes. Ce choix peut se faire malgré l’absence de consensus, il pourrait revenir au groupe de s’en remettre à la personne qui a le plus de facilité pour faire un choix. Dans le travail avec les enfants particulièrement, il est bon de passer parmi les groupes afin de faciliter la tâche. 

Ensuite, réunir de nouveau les participants en grand groupe : faire lire un des travaux écrits et faire partager les fruits des échanges faits en petits groupes. Travailler les accords / désaccords et l’argumentation ; est-ce que tu es d’accord ou pas ? Pourquoi tu es d’accord ? Qu’est-ce qui ne va pas dans son idée ? As-tu un exemple à proposer ? 

Si besoin, pourquoi ne pas demander aux mimes de refaire une démonstration afin de faire ressortir de nouveaux éléments.

Veiller à garder une participation équilibrée dans la discussion en faisant faire de petits votes collectifs de temps en temps. Ce qui permet de compenser les moments d’argumentation individuelle et de permettre aux timides et silencieux d’exprimer un avis

Finir par une conclusion

Quelles émotions avons-nous vues ? Est-ce que c’est plus facile de reconnaître telle émotion ? Est-ce qu’une émotion reste difficile à reconnaître ? Est-ce qu’on a dit quelque chose de nouveau sur une émotion ? Est-ce que ton émotion va rester la même ou sera différente après notre discussion ? etc.

Ce contenu a été publié dans Publications. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.