Etablissements scolaires

 

 
Difficultés de l’élève Objectifs de la pratique
   
Aspect intellectuel: penser par soi-même  
N’écoute pas Reformuler
Est indolent Se confronter à la pensée d’autrui
Ne tient pas l’effort de concentration Être attentif à sa propre pensée
Considère l’autre comme hostile S’intéresser à autrui
Est centré sur soi-même S’étonner
   
Aspect existentiel : être soi-même  
Est indifférent Identifier et nommer
Ne pose pas de questions Questionner
Une faible cohérence de pensée S’initier à la logique
Des propos confus et limités Structurer sa parole
Des comportements grégaires Définir son identité
   
Aspect social : être dans le groupe  
Conflits de valeurs Prendre conscience des valeurs
Pensée religieuse Penser l’impensable
Esprit de consommation S’appliquer dans un ouvrage
Sexisme Etablir un langage commun
Vouloir avoir raison Penser avec les autres
   

Les philosophes Bernard Stiegler et Hartmut Rosa analysent de profondes mutations sociales liées entre autres au développement des nouvelles technologies.

De leur côté, les enseignants constatent ces transformations et doivent les prendre en compte afin de donner du sens à leur travail : difficultés croissante d’écoute, de concentration, changement du rapport à l’écrit, à l’image, à l’autre, à soi-même.

Par ailleurs, les ressources qu’offrent les ordinateurs, les tablettes et autres smartphones rendent l’enseignement traditionnel désuet sur certains aspects. Pourquoi continuer à proposer des cours magistraux lorsqu’on en trouve d’excellents en ligne ?

La pratique philosophique telle que nous la proposons tient compte de ces mutations et s’efforce de remédier aux difficultés qu’elles entraînent tout en s’appuyant sur les possibilités qu’elles offrent.

Puisque l’on trouve aisément des cours et des connaissances en ligne, la classe devient le lieu d’une rencontre, d’un ici et maintenant qu’aucun média ne saurait remplacer.

L’atelier philosophique s’appuie sur l’effectivité d’une rencontre de l’autre et de soi-même grâce au débat argumenté, à la formulation de sa pensée, à l’écoute de l’autre, à la reformulation de ses idées, au travail sur le questionnement et à l’observation de son attitude et de celle des autres.

 

Laisser un commentaire